Comment trouver l’inspiration chaque jour

 

 

Parfois, entre le travail, les obligations, vient le moment où l’on s’arrête pour regarder autour de soi et s’apercevoir… qu’il manque quelque chose. Et qu’à la place de cette « chose », se loge une sensation de vide, de lassitude, d’à quoi bon. C’est vrai quoi, on a un job, un toit sur la tête, une famille, des amis. Quel est le problème ? Généralement, la première réaction est de se sentir isolé, de penser « qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? ». 

 

Puis, on recourt à des remèdes faciles : on s’abrutit avec de l’Internet, de la télé ou de l’alcool en soirée. Ce qui engourdit la sensation au moins pendant quelques jours.

 

Mais pourtant, elle ne disparaît pas, et comme une musique de fond, elle revient inlassablement. Parce que ce qui vous manque, c’est un moyen d’expression. Un moyen de dire (écrire, montrer, chanter) ce que c’est que d’être vous dans ce monde à cet instant T. Et c’est un appel qui vient du plus profond de vous-même, que vous en pouvez pas faire taire. Alors mieux vaut l’écouter ! Aujourd’hui, nous allons parler des moyens de trouver la créativité au quotidien. (Indice : ce n’est pas en jouant au dernier jeu à la mode sur son smartphone.)

 

Lire la suite>>

 

 

J’ai longtemps cru que pour créer, il fallait s’isoler du monde et de toutes les influences extérieures. Et pour ça, je me suis privée de lectures, de films, d’idées… sous le prétexte fallacieux d’être originale à tout prix. Et j’ai commencé à dépérir lentement.

 

La leçon ? Pour que nos vies aient du sens, il faut se nourrir sans relâche de ce qui nous entoure. Comme le souligne Austin Kleon dans Steal Like an Artist, tout a été dit, écrit, pensé. Votre mission est de réinventer, de nous montrer comment vous voyez le monde.

 

Quelques idées pour élargir vos horizons :

 

1. Arrêtez de fuir vos angoisses

 

On est prêt à beaucoup de choses pour éviter de ce confronter à ce qui nous pèse, nous déplaît ou nous fait souffrir dans notre vie. Pourtant, les angoisses sont une source d’idées. Soit vous les confrontez, et pouvez directement . Dans tous les cas, vous avez plus à gagner à les regarder en face qu’à les fuir.

 

Prenez conscience de la sensation de vide et de manque qui peut parfois vous habiter. Sans chercher à la fuir. Elle ne va pas vous tuer, elle veut juste vous dire quelque chose : que vous êtes la seule personne capable de vous rendre heureux. Vous avez le pouvoir de changer vos conditions de vie si elle ne vous conviennent pas.

 

Vous pouvez décider de consacrer une heure par jour à ce que vous aimeriez faire, en vous levant une heure plus tôt par exemple. Vous pouvez décider d’arrêter les mauvaises habitudes qui vous empoisonnent

 

2. Sortez de votre tête

 

Ergo, cessez de vous isoler du monde par peur, rejet, ennui. Je sais de quoi je parle : en bonne introvertie que je suis, il m’en faut peu pour saturer. Nous sommes tous liés les uns aux autres, et pas seulement par nos feeds sur les réseaux sociaux. Inspirez-vous de vos héros. Entourez-vous de gens qui vous intéressent et vous font rire, virez les passifs-agressifs, les faux amis, les psychopathes. Sur Internet, suivez des artistes aux idées pointues, des gens engagés dans ce qu’ils aiment. Laissez tomber le hate-reading (sauf si vous voulez devenir ce vieux aigri qui hurle sur des gosses de 6 ans) et les cas sociaux.

 

Prenez du temps pour lire de la fiction, aller au cinéma, observer des peintures, regarder des vieux films sur le câble, découvrir de la nouvelle musique, vous éduquer sur des sujets dont vous ignorez tout. Ne restez pas en terrain connu. Soyez curieux, faites vôtre ce qui vous intéresse : vous verrez votre curiosité d’enfant revenir au galop.

 

3. Faites des choses pour vous-même

 

En anglais, on appelle ça le « self-care », l’art de prendre soin de soi en se donnant ce dont on a vraiment besoin (non, pas une énième gueule de bois après une soirée vodka).

 

La plupart de nos divertissements sont « frelatés », c’est-à-dire qu’ils nous assomment plus qu’ils nous distraient. Ils servent avant tout d’exutoire à nos angoisses, et sont souvent répétitifs (regarder la télé, glander sur Internet, boire…). Le self-care, c’est retrouver ce qui nous plaît, nous amuse et nous fait du bien de manière authentique.

 

Par exemple, ça peut être lire un bon bouquin. Prendre un bain moussant. Vous préparer un repas gastronomique. Une piste est de réfléchir à ce que vous aimiez faire quand vous étiez gamin, avant l’avènement d’Internet. Dessiner ? Pourquoi ne pas prendre 30 minutes pour voir si vous avez toujours la main ? Vous aimiez imaginer des jeux et des histoires ? Scoop : c’est toujours possible en étant adulte, et c’est même fortement recommandé si vous voulez être plus créatif. Vous saurez que vous aurez vraiment « pris soin de vous » à la façon dont vous vous sentirez a posteriori. On se sent toujours mieux après avoir planifié un voyage en Europe qu’après une cuite au vin blanc.

 

4. Attention : résistance

 

Alors, bien sûr, vous aller résister. La résistance, qu’est-ce que c’est ? C’est ce moment où, au lieu de vous plonger dans la lecture d’un bouquin volumineux et potentiellement passionnant, vous allez passer deux heures à zoner devant des tweets insipides. Celui où, au lieu d’enfiler vos baskets pour aller au musée, vous allez commencer l’intégrale de Battlestar Galactica en slip au fond du lit. La résistance, c’est globalement cette attitude qui consiste à fuir ce qui est bon pour vous parce que vous savez que vous allez passe par des moments désagréables avant d’arriver au coin.

 

Si vous écrivez, la résistance est un compagnon bien connu, qui vous saute sur l’épaule dès que vous prenez un stylo en main. Alors, il faut l’apprivoiser, et reconnaître sa présence sans lui céder pour autant.

 

À chaque fois que vous êtes sur le point de renoncer à un projet aventureux, inconnu, excitant et/ou effrayant, observez-vous votre rssistance. Observez-vous vous dire « Ok, je vais checker mon Facebook juste une fois, 5 minutes, pas plus », ou avoir envie de tout faire sauf votre objectif. Observez, mais résistez et commencez malgré tout. Vous voyez, le secret est de résister à sa résistance.

 

xoxo,

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Recevez chaque semaine des idées créatives et du contenu exclusif !
  • Pia

    Donne nous des astuces pour survivre à l’hiver quand on travail seul à la maison ! Et pour continuer à sortir, se cultiver, quand on n’a pas un rond !

  • Plumy

    La partie sur battlestar Galactica, c’est de l’humour ou du 1er degrés ? Parce que perso, passer le week end à me faire une intégrale, ça me plait et me fait du bien de manière authentique ;)

Posté le
Posté dans Créativité, Inspiration, Les films sont bons pour la santé, Les livres sont sexy, Motivation